optimiser la fisalité des revenus en LMNP

Revenus en LMNP

Les revenus en LMNP sont des revenus d’activité professionnelle. En effet, il est donc possible d’amortir les meubles tout comme le foncier. Cet avantage non négligeable permet d’obtenir un revenu net d’impôts pendant près d’une quinzaine d’année en fonction des projets.

 

Dispositions générales du LMNP

Le bail de location doit être d’un an renouvelable sauf dans le cas où le locataire est un étudiant (9 mois). De même le dépôt de garantie doit être d’un maximum de 2 mois de loyer.

La loi Alur a durcit la législation sur ce type de location. En effet, elle a déterminé le minimum de confort a fournir à son locataire ainsi que la revalorisation des loyers.

Toutefois, les locations meublés fournissant un confort supérieur permettent d’optimiser la rentabilité de l’investissement. En effet, on note des revenus en LMNP d’environ 10 % supérieur à Paris et 20 % en province.

 

Optimiser ses revenus en LMNP 

Déclarer des revenus dans l’immobilier génère toujours une certaine peur des impôts. Dans le cadre des revenus en LMNP tout peut paraître clair.

Pour tout propriétaire-bailleur d’un bien meublé en résidence de service ou non. Il est possible d’amortir la valeur du bien. Cela représente environ 2 %/an du montant du bien. Le terrain représentant généralement 10 % ne peut être amorti.

Exemple :

Vous achetez un bien 200 000 €, vous disposez d’un loyer de 8 000 €/an. Le terrain déduit vous pouvez amortir 180 000 €. En dehors des intérêts d’emprunt des taxes diverses et variés, il sera possible de déduire en charge l’amortissement d’environ 3 600 €/an.

Il s’agit ici de la base du régime BIC réel. Une fois que les charges sont inférieures à 50 % des loyers, l’option du micro-BIC s’y prête.

Les revenus en LMNP sont donc bien plus avantageux en terme d’imposition que les revenus fonciers. Au delà du financement, lors d’un investissement locatif, le choix du régime fiscal est capital.

 

Chez Proj’Immo, nous accompagnons nos clients sur toutes les démarches d’optimisation du régime fiscal. Ce choix dépend souvent des objectifs visés par les investisseurs (préparation à la retraite, etc…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *